MELANY MARFELLA

Journaliste Designer

Birdy Kids s’oppose à un documentaire qui nuirait à son image

Jeudi, deux jeunes réalisateurs présentaient l’avant-première du documentaire « Drôles d’oiseaux » à l’UGC Confluence, fruit de plus de trois ans de travail. Au coeur du film, le collectif de graffeurs Birdy Kids s’oppose pourtant à sa diffusion qui ne reflète pas, selon eux, leur identité.

Nathalie Sibille et François Welterin ont 24 ans et sortent à peine de l’école lyonnaise Studio M quand ils décident de faire un documentaire sur les Birdy Kids pour « se faire un nom dans le milieu de l’audiovisuel« . Elle a une formation d’ingénieur du son, lui de cameraman. Après deux ans de tournage, le projet évolue avec l’idée de « s’interroger sur la limite entre la rue et la possibilité de vivre de son art« , explique les jeunes réalisateurs qui travaillent alors aux côtés d’AkatimI, une petite société de production.

Ce qui intéresse les deux jeunes pour leur premier documentaire, c’est que « les Bidry Kids surfent justement sur cette limite car, malgré qu’ils aient une marque déposée, ils parviennent à garder leur art dans la rue« .

-> Retrouvez l’intégralité de l’article dans les pages du Progrès du 4 mars 2015 ou poursuivez votre lecture vers d’autres articles.

Next Post

Previous Post

Laisser un commentaire

© 2021 MELANY MARFELLA

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :